Neuvième Chapitre

ASCENSION: 26 mai 2022

Quatre des fêtes de l’Église chrétienne ont toujours été reconnues comme les plus grandes: Noël, Pâques, l’Ascension et la Pentecôte. Trois d’entre elles ont été acceptées par le monde extérieur comme des jours fériés, mais ce n’est pas le cas de l’Ascension, probablement parce qu’elle se situe si près de la Pentecôte – le jour du soleil –, seulement dix jours avant et que cette dernière, qui tombe un dimanche, est plus pratique pour l’observation populaire. Le jour de l’Ascension, cependant, fait partie dee ceux que nos frères romains considèrent comme les jours saints d’obligation, au cours desquels les vrais membres de l’Église sont censés se joindre à la célébration de la Sainte Eucharistie et communier. L’origine de cette exigence repose sur l’idée que chacune de ces grandes fêtes déverse sa propre force, et l’Église souhaite que son peuple bénéficie de tous ces différents courants de grâce, afin que leurs caractères puissent être correctement complétés et développés.

Du point de vue de la vie du Christ, c’est l’une des plus grands fêtes. Un vieil hymne monastique le souligne d’assez belle façon, en expliquant que, bien que nous soyons plein de joie à Noël, lorsque les Anges descendent et chantent la naissance de l’Enfant Roi, on ne peut s’empêcher de penser à cette vie épuisante, contenant beaucoup de souffrances, d’incompréhension et de persécution, qui se présente à ce Saint Enfant. Et même après la plus grande fête de tous les temps – le triomphe sur la mort à Pâques – la vie du Seigneur sur Terre n’est pas encore terminée; il lui reste encore du travail à faire dans l’enseignement de son peuple. Mais lorsque nous atteignons le jour de l’Ascension, tous les travaux terrestres sont terminés, car c’est le triomphe final, lorsque le Christ prend sa place pour toujours à la droite du Père. Du point de vue de l’Église, cela devrait être, l’une des plus grandes fêtes.

D’un point de vue intérieur, c’est aussi un jour d’une signification et d’une importance profondes, car l’Ascension et la Pentecôte prises ensemble sont typiques de la cinquième initiation, celle de l’adepte. En effet, l’Homme s’élève de la Terre au Ciel et, pour la première fois, il sort définitivement de l’humanité ordinaire. Dans l’étape de l’Arhat qui précède, il s’est déjà libéré de certaines des restrictions de la vie humaine commune, car, arrivé à ce stade, son karma a été soldé de telle sorte qu’il n’est plus obligé de se réincarner sur le plan physique – bien qu’il le fasse généralement pour aider les autres; il s’est également immunisé contre les besoins inférieurs – comme cela est symbolisée par la nature du corps de résurrection du Christ, qui passe par des portes fermées, et qui apparaît et disparaît à volonté. Mais dans cette cinquième initiation, il atteint le but qui est fixé à l’humanité dans cette chaîne de mondes successifs. Avec la cinquième initiation, l’Homme réalise également l’union avec un certain aspect de la Troisième Personne du grand Logos Solaire; et l’un des effets de cette union est caractérisé par l’effusion de l’Esprit Saint lors de la Pentecôte, à laquelle nous ferons référence à cette occasion.

En ce jour, nous ne célébrons pas l’atteinte de ce niveau par un seul Homme. Nous pouvons bien sûr nous souvenir de l’époque où le Grand Instructeur du Monde a lui-même franchi ce pas, mais c’était il y a bien longtemps, dans la nuit des temps, dans les brumes des périodes préhistoriques; ce que nous célébrons vraiment, c’est le fait que pour nous aussi il est possible de transcender l’humanité – cette ascension de la Terre vers des royaumes plus élevés; et nous prions donc, selon les mots du vieux discours de l’Église, pour que, puisque notre Seigneur le Christ est ainsi monté au Ciel, nous puissions aussi y monter de cœur et d’esprit, et avec Lui y demeurer continuellement. Bien sûr, ceux qui adoptent la vision littérale de l’Évangile supposent que cela signifie qu’ils reposeront pour toujours au milieu des nuages de gloire en présence du corps physique du Christ. Nous devrions élever notre pensée un peu plus haut que cela et comprendre que demeurer pour toujours avec le Christ, c’est être vraiment uni à Lui dans la conscience, de sorte que quel que soit le travail que nous choisissons ensuite de faire au profit de cette humanité ou de toute autre entité, où que nous allions dans l’ensemble du système solaire, nous ne perdrons jamais la conscience de son unité intime avec nous.

Ainsi, nous nous lèverons avec Lui et nous habiterons continuellement avec Lui; cela sera vrai pour nous tous. Que ce temps vienne bientôt, afin qu’en Son nom et pour Son bien, et grâce à notre unité avec Lui, nous puissions répandre le glorieux évangile qu’Il a enseigné, et la puissance spirituelle qu’Il déverse à travers cet évangile.


Source: Charles W. Leadbeater: The Hidden Side of Christian Festivals

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire