De la soi-disant « communauté scientifique »

Voici un exemple de discussion scientifique. Le sujet est: « qu’est-ce qu’un virus? » Et vous allez constater qu’il n’y a pas d’accord parmi les différents chercheurs en la matière!

Tout au plus, par manque de culture historique, y a-t-il accord entre les différents courants discutés dans cette conférence sur l’hypothèse selon laquelle les virus seraient des entités – des êtres vivants selon Raoult et son équipe – capables d’une certaine autonomie et qui, dans certains cas, peuvent rendre malade les êtres humains, plutôt que – l’école de Béchamp, qui vivait à l’époque de Pasteur et était bien mieux considéré par ses pairs que ce dernier – une réaction du corps par laquelle celui se soigne en éliminant les toxines.

Mais sinon la discussion scientifique est totalement ouverte sur la nature véritable de ces virus, leur taxinomie dépend d’hypothèses spécifiques aux groupes de chercheurs, tout comme la phylogenèse du virus, ainsi que son ontogenèse. Les supputations sur les mutations des virus sont encore plus dépendantes des hypothèses initiales – et ce sont surtout les faits dans les mutations avérées qui sont a posteriori intéressants pour éliminer les hypothèses devenues factuellement insoutenables.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire