M. Bricmont, que ne vous entend-on pas sur ces cas-là (1)

M. Bricmont, jusque-là plutôt intéressant aussi bien dans sa lecture philosophique de l’évolution de la physique (son domaine académique en tant que physicien théoricien), que sur le regard lucide qu’il portait sur la lutte des classes dans le village planétaire, est passé de l’autre côté du miroir, probablement suite au décès d’un ami proche ayant attrapé la mauvaise grippe, et l’ayant attrapé lui-même. Les séquelles de la tristesse et de l’angoisse face à la mort de cet athée invétéré l’ont rendu maintenant incapable de voir le pouvoir corrupteur de l’argent à l’action sur un marché aussi juteux que la maladie.

Lui qui aime s’en prendre aux astrologues, pourquoi ne monte-t-il pas au créneau lorsque la présidente de la commission européenne – nonobstant ses conflits d’intérêt – ose affirmer, le 01 décembre 2021 :

qu’il faudra «environ 100 jours» à la communauté scientifique pour adapter la réponse vaccinale au nouveau variant Omicron.

Source

Pourquoi pas « environ 127 heures » ou « 4 Nouvelles Lunes »?

Même la « communauté » des astrologues, qui n’existe pas plus que celle des scientifiques, n’oserait pas faire de telles prédictions… M. Bricmont, expliquez-nous comment la – soi-disant – science est aujourd’hui capable de dire, montre en main, quand elle va résoudre le problème posé par une nouveauté dans le monde physique? Le cas van der Leyen et tous ses consœurs et confrères qui se pressent pour faire des politiques toujours plus autoritaires, ou de les soutenir sur les merdias de grands chemins, ne feraient-ils pas bonne mesure dans un chapitre complémentaire du livre que vous avez produit avec Sckal au sujet des fameuses impostures intellectuelles?

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire