Après l’épidémie sans mort, la contamination sans malade

Écoutons les ayatollahs du vaccin et forcenés de l' »impératif arithmétique » et autres amateurs de records absurdes:

Cette semaine, 4,1 millions d’entre vous avez été vaccinés en centre ou en ville, dont 1,2 millions pour votre 1ère injection. Un record. Mais nous devons aller encore plus vite. C’est une course contre la montre qui se joue dans notre pays.— Olivier Véran

https://twitter.com/olivierveran/status/1411726276579270660?ref_src=twsrc%5Etfw

En tout cas, Véran a sans doute pris une longueur d’avance dans la course au tweet gouvernemental le plus infondé et fantasmatique:

Depuis 5j, le virus ne baisse plus, il réaugmente. A cause du variant delta qui est très contagieux. L’exemple anglais montre qu’une vague est possible dès la fin Juillet. Nous pouvons la limiter et en limiter l’impact sanitaire: gestes barrières, vaccin, tester/alerter/protéger— Olivier Véran

« Le virus ne baisse plus, il réaugmente. » Moi y en a pas parler pseudo-science, moi y en a rien comprendre…

« L’exemple anglais montre qu’une vague est possible dès la fin juillet. » Ah bon! Et qui donne les cours pour interpréter dans ce sens l' »exemple anglais »? En tout cas, les diseuses de mauvaises aventures que consultent le premier ministre britannique ne semblent pas sur la même longueur d’onde que celles qui prodiguent leurs fantasmes à Véran, puisque, le lendemain du tweet du ministre français de la santé des labos, Boris Johnson annonçait la fin programmée pour le 19 juillet de l’obligation du port du masque et de la distanciation sociale en Angleterre!

Castex est encore tout ébouriffé de cet appel à la responsabilité individuel lancé par son homologue britannique. En effet, il a su lire dans marc de café que:

«Sans doute pour les plus vulnérables qui ont été vaccinés les premiers, à la fois parce qu’ils sont vulnérables et parce que cette vaccination est intervenue de manière anticipée, il nous faudra une troisième dose parce que les défenses immunitaires s’affaiblissent»,

 https://francais.rt.com/france/88594-jean-castex-ouvre-voie-troisieme-dose-pour-les-plus-vulnerables

Sans doute, sans doute… Et d’avouer:

Pour combattre la plandémie, le Premier ministre rappelle que «l’arme est connue, c’est la vaccination».

Car en effet, cet alarmisme provient des ordres reçus de la centrale de Davos, et certainement pas des chiffres même officiels, qui nous apprennent que le nombre de malades du Covid-19 à l’hôpital et en services de soins critiques a poursuivi sa décrue. En tout, ce sont 971 cas graves qui sont actuellement traités en réanimation (la France est passée sous la barre des 1’000 le 7 juillet).

Pas d’impératif sanitaire donc, mais quid de l’impératif arithmégique? Après le « nombre de morts » désormais quasiment nul, le « nombre de personnes en réanimation » qui a heureusement dégringolé, le « nombre de cas positifs », qui a lui aussi chuté malgré l’exagération organisée des cycles d’amplification pour créer des faux-positifs, les autorités aux services des cerveaux malades de Davos ont trouvé avec le « nombre de contagions » un nouveau paramètre pour jouer à se faire peur et à engraisser les labos. C’est le bon paramètre du moment puisque, nous assurent les autorités, il est à la hausse, lui.

Peu importe si la contagion provoque ou non des maladies, peu importe que celles-ci soient bénignes ou graves, peu importe que cette contagion pourrait servir l’immunité collective; en effet, la religion du transhumanisme est formelle: l’impératif arithmétique est un impératif catégorique, et on ne rigole pas avec ça! C’est vrai qu’il n’y a pas de quoi rire: on est arrivé à un tel niveau de bêtise que toute discussion raisonnée semble aujourd’hui exclue. Il y a 2’500 à peu près naissait la philosophie occidentale, avec la maïeutique de Socrate, encourageant à penser par soi-même. Mais cette récréation complotiste est aujourd’hui terminée, comme l’affirme Monsieur Sébastien Dieguez, neuroscientifique, et « chercheur » à l’Université de Fribourg. Seule désormais l’intelligence artificielle téléguidée depuis Davos aura voix au chapitre. Et voilà ce qu’il restera de ces maudits livres qui osaient ouvrir le chemin pour apprendre à se connaître soi-même, étape alors considérée comme essentielle pour essayer de connaître le monde en pensant, justement, par soi-même.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire