Censure au Sénégal

  • Post category:actualités
  • Post last modified:6 mars 2021
  • Reading time:1 mins read

L’arrestation le 3 mars d’Ousmane Sonko – arrivé en troisième position à la présidentielle de 2019 et pressenti comme l’un des principaux concurrents de Macky Sall en 2024 – a provoqué la colère de ses partisans, mais a aussi, selon de nombreux Sénégalais, porté à son comble les frustrations suscitées par les conditions de vie depuis la plandémie covide.

L’homme politique a été arrêté officiellement pour trouble à l’ordre public, alors qu’il se rendait en cortège au tribunal où il était convoqué pour répondre à des accusations de viol. Personnalité au profil antisystème, le député crie au complot ourdi par le président Sall pour l’écarter de la prochaine présidentielle.

Censure devenue habituelle avec le covide

Des restrictions sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie, affectant le partage de photos et de vidéos, ont été relevées. Les autorités ont par ailleurs suspendu jeudi deux chaînes de TV, coupables selon elles de diffuser «en boucle» des images de violence. L’ONG Reporters sans frontières a condamné une «vague de violations de liberté de la presse inédite ces dernières années dans ce pays d’Afrique de l’Ouest».

Laisser un commentaire