Exercices d’élocution (5): réaliser des résumés

S’exercer à reproduire le contenu d’article à l’aide de mots-clés et avec vos propres mots (« reformulation »); de préférence plusieurs fois et avec des mots différents.

Exercices ultérieurs :

  • Raccourcir l’article (jusqu’à une phrase !).
  • Élargissement par une prise de position personnelle.

Il faut s’efforcer de parler avec fluidité, ce qui ne veut pas dire qu’il faut parler de manière trop « polie ». Un blocage occasionnel (!), une lutte occasionnelle (!) pour trouver l’expression juste sont inévitables, ils donnent même au discours une certaine tension et une certaine vivacité.

Si vous parvenez à prononcer dix phrases en discours « semi-libre » (à l’aide de mots-clés) avec un débit de parole calme et régulier, vous aurez déjà fait de grands progrès.

Veillez à terminer les phrases que vous avez commencées, sans transformer les phrases, sans allonger les parties de phrases et sans faire de pauses embarrassantes. Beaucoup d’orateurs ne parviennent pas à atteindre le bon débit de parole. Ils regroupent des parties de phrases en blocs de mots (succession rapide) et font des pauses insensées entre ceux-ci.

Entraînez-vous aussi régulièrement au discours improvisé:

  • Observez une image,
  • décrivez un événement.
  • Observez attentivement les détails et le contexte.
  • Parlez de manière claire;
  • apportez des images et des comparaisons pertinentes.

À ce stade, il est recommandé:

  • d’étudier les chapitres sur la préparation,
  • la structure et la réalisation du discours.
  • Les sous-chapitres
    • sur le style linguistique,
    • les moyens de présentation,
    • l’introduction et la conclusion
    • et les exercices visant à éliminer l’inhibition du discours

peuvent donner de nombreuses indications dont vous pouvez déjà tenir compte.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire