Cymes, encore un médecin fou dangereux…

Rappelons que les injections à ARN-m sont une nouvelle technologie encore en phase d’essai, mise conditionnellement sur le marché car tous les autres remèdes (artemisia) ou médicaments (hydroxychloroquine étant l’exemple emblématique) ont été scandaleusement (affaire du Lancet par exemple) interdits. Dès lors, personne n’est en mesure actuellement de se prononcer factuellement sur les bienfaits et méfaits potentiels des injections – et sûrement pas les producteurs qui ont fait mettre dans les contrats qu’ils ne sauraient être attaqués en justice si jamais leurs produits devaient être dangereux pour la santé. Une raison essentielle pour s’en méfier donc… Mais pas pour le triste sir Cymes. Voilà ce qu’il ose éructer contre ces confrères qui osent en appeler au simple principe de précaution par rapport à l’utilisation de produit aux effets durables encore inconnus, dont on voit cependant déjà qu’ils ne marchent pas mieux que les vaccins contre la grippe:

« Leur chance aujourd’hui à ces médecins qui sont antivax ou qui font circuler de fausses informations c’est que je ne sois pas président du conseil de l’ordre », a lancé celui qui a montré l’exemple en se faisant vacciner en janvier dernier. « Ils seraient tous radiés ! », en a déduit Anne-Élisabeth Lemoine. « Ils seraient en commission de discipline immédiate », a-t-il affirmé. « C’est non seulement scandaleux, inadmissible, irresponsable », a poursuivi Michel Cymes.

« Alors qu’un médecin ne se fasse pas vacciner, bon, mais qu’il fasse du prosélytisme en expliquant qu’“il ne faut pas, que c’est dangereux”, ce sont des tarés quoi, franchement », a tranché celui qui a annoncé prendre sa retraite de médecin à l’âge de 64 ans en juillet dernier. Mais alors, dans ce cas, que fait le conseil de l’ordre?

« En général, le conseil de l’ordre fait son travail, normalement, mais j’essaye d’avoir des infos de ce côté-là », a répondu Michel Cymes. « Si moi je fais une connerie demain, je suis convoqué très très vite au conseil de l’ordre », a-t-il révélé. « Est-ce que c’est le cas de ces médecins ? », lui a demandé Anne-Élisabeth Lemoine. « Je pense que oui, mais ça se fait pour l’instant discrètement et à mon avis en fonction de la notoriété du médecin… », a expliqué l’ancien ORL.

Source

Rappelons de surcroît que la vaccination en pleine pandémie n’est pas conseillée, car elle génère de nouveaux variants plus résistants. L’obligation vaccinale semble avoir pour but de créer la pandémie véritable, qui, les chiffres le démontre n’a pas existé en 2020, alors même que le satané nouveau vaccin n’existait pas encore…

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire